Google+

lundi 25 avril 2011

On n'attrape pas les lecteurs avec du vinaigre

motards-bienvenue-a-perigueux.jpgQuand ça va mal il faut toujours trouver un fautif. Et la presse papier va mal. C'est pas un scoop. J'ai bien dit la presse papier. Parce que la presse écrite, elle, se porte plutôt bien.
Toujours est-il que cette presse papier qui va mal cherche un responsable, des responsables, des fautifs, des raisons à sa dégringolade. Et elle les trouve : bon sang mais c'est bien sûr, c'est Internet qui tue la presse papier ! Ou même qui l'a déjà tuée. C'est Internet qui a tué la PQN et qui tue à petit feu la PQR. C'est évident puisqu'il est sûr et certain qu'à Carcen-Ponson (40400), tous les matins on se jette sur Internet pour savoir ce qu'il s'est passé dans la commune. Et donc que l'on n'achète plus le quotidien régional qui nous vend pourtant cette information exclusive : "L'entente omnisports se distingue".
Non, Internet n'est pour rien dans tout ça. Absolument rien. Pour deux raisons (1):
- La première c'est qu'Internet n'est pas un effet mode, un gadget, une passade. C'est une des grandes révolutions de l'évolution humaine. Oui, ça fait un peu pompeux et solennel dit comme ça, mais c'est pourtant la stricte réalité. Internet est entré dans l'Histoire tout comme l'invention de l'imprimerie ou la révolution industrielle. C'est ainsi.
- La seconde, c'est que l'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre comme disait ma grand-mère. Et expliquer à l'habitant de Carcen-Ponson qu'il doit absolument sortir un euro de sa poche pour apprendre que l'entente ominisports s'est distinguée, avouez que ça sent fort le vinaigre.
J'étais persuadé Je voulais être persuadé que le débat Internet/Papier avait vécu. Que les entreprises de presse ayant fait le choix du web, leurs rédactions allaient, bon an mal an, doucement mais sûrement, admettre et comprendre que leur métier passait maintenant par le web et surtout arrêter de penser qu'elles se tirent une balle de chevrotine dans les deux tibias en donnant des informations sur leurs sites web. Tout faux.

(1) Si vous voulez 5 raisons de plus elles sont ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire